L'AGENDA du 33

L'AGENDA qui rentre en résistance culturelle, sociale, et politique ...
 
AccueilAccueil  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer   LE PORTAIL  ! LE PORTAIL !  CalendrierCalendrier  Tchat !Tchat !  EcouterEcouter  MembresMembres  GroupesGroupes  GalerieGalerie  RechercherRechercher  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Chansons de manifs !

Aller en bas 
AuteurMessage
sans culotte

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 09/09/2007

MessageSujet: Chansons de manifs !   Mar 31 Mar - 10:20

de nouvelles chansons pour manifs a venir

On commence par le slogan:
Au MEDEF, y’a du blé, pas d’histoires,
Nous aussi on veut une caisse noire.


1) D’après : « la mauvaise réputation » de Georges BRASSENS

On est déjà quelques millions
Contre Sarkozy et Fillon,
Ca vient de partout à la fois,
Pour eux, c’est vraiment pas la joie,
Est-ce qu’ils s’ rendent compte qu’ils déconnent,
Qu’ils nous prennent vraiment pour des pommes,
[S’ils sortaient un tout petit peu,
Ils verraient qu’il y a le feu], (Bis),
On sait tous fair’ une règle de trois,
A part Darcos, ça va de soi,

Au grand bazar de l’UMP
Ils prennent Douillet et Montagné,
C’est le nivell’ment par le bas,
Les courtisans pressent le pas,
C’est l’impérialisme de la com,
Bel exemple à suivre pour nos mômes,
[Lequel des deux est le plus creux,
Le King-Kong ou bien le bigleux,] (Bis)
Il n’y a vraiment pas d’autre choix
Que de hurler, ça va de soi.

T’as travaillé comme un furieux,
Pour dev’nir chercheur, pauvre vieux,
Même si t’étais pas payé cher,
Tu t’éclatais, dans ta misère,
Malgré tes diplômes, on a bien vu comme
Tu t’es fait toiser par l’inculte gnome,
[Les incultes n’aiment pas que
L’on en sache quatre fois plus qu’eux,] (Bis)
On lit tous plusieurs livr’s par mois
Sauf Sarkozy, ça va de soi !!!

Darcos, Pécresse et Sarkozy
Dans quel pétrin vous vous êt’s mis,
Sans déconner, si j’étais vous
J’f’rais d’mi tour sur les chapeaux d’roue,
On est là, pour vous faire changer la donne
Alors, ouvrez l’oreille, un minimum
[Sinon, ça f’ra ni un’ ni deux
Bientôt, y’aura vraiment le feu,] (Bis),
Tout le monde trouv’ que ça pue,
Sauf l’UMP, bien entendu !!!


2) D’après « la madrague », chantée par Brigitte Bardot

Oui, c’est bientôt terminé,
C’est peut-être tout cassé,
C’est foutu, école, justice et santé,
C’est bientôt privatisé !
Loi organique de finance
Et politiciens bidon,
Qui lèchent bien l’énorme cul des gros patrons,
On est venu vous dire : « NON » !!!


3) D’après « Armstrong » de Claude Nougaro

On a beau broyer du noir,
On n’est pas idiot,
Y’en a du fric, mais y s’barre (dans les)
Paradis fiscaux, oui, oui,
Pour les banquiers ,
Oui, oui, oui, y’en a du blé,
Mais les lycées
Ils peuvent tous crever !


4) D’après : « Mon amant de Saint-Jean ».

Sarkozy, bientôt, on te jette,
Toi et tes ministres furieux,
A faire toujours tes yeux de velours
Aux banquiers qui t’rigolent au nez,
Ils ont pris l’pognon,
Ils l’ont planqué, et on l’a dans l’oignon,
On s’fait entuber, oui c’est bien nous qu’on va payer.


5) D’après : « vaisselle cassée » de Pierre Perret

Public cassé, c’est l’UMP,
Public foutu, tous dans la rue,
Et comme on va pas revoter,
On est venu vous botter l’cul.


6) D’après : « aux marches du palais »

Aux charmes de l’UMP, est-ce qu’on peut succomber,
Y’a tant de sacrifiés, lonla, y’a tant de sacrifiés

Les produits financiers ont tout fait imploser
Mais pour la goinfrerie des banquiers, qui est-ce qui va trinquer ?

Des centaines de milliers ne vont plus rien toucher,
Ils ont été boulés du chômage, ils ont été roulés,

La gauche nous a trompés, si elle peut s’indigner,
C’est d’avoir préparé le terrain ces vingt dernières années,

Il veut privatiser collèges et lycées,
Si on n’est pas prêt à l’accepter, on est ringardisé,

Aux charmes de l’UMP, mais quand tous les floués,
Comprendront qu’ils ne veulent pas goûter, pour qui vont-ils voter ???


7) D’après : « le travail, c’est la santé » de Henri Salvador

( REFRAIN) : Le travail réglementé
On est là pour empêcher
Que Darcos et puis Sarko
Lui fassent la peau,

A tour de bras licencier
Dans les collèges et les lycées
Ils nous prennent vraiment pour des poires
Mais on se laiss’ra pas avoir, (au refrain),

Procurer la précarité
Parangon de modernité
Ringardiser tous les acquis
Pour mieux nous traiter de nantis, (au refrain)

Si un crétin comme Dassault
Aujourd’hui cherchait du boulot,
Comme il a jamais rien glandé,
En trois jours il se f’rait jeter, (au refrain)

De la maternelle au lycée
Et puis à l’université,
La casse habilement programmée
Pour tout refiler au privé (au refrain),

Jeunes et moins jeunes, dans la rue
Sont venus dire qu’ils ne veulent plus
Que, comme seule règle de vie,
On réinstaure la barbarie, (au refrain, bis).


D’après : « les copains d’abord » de Georges Brassens

Si ce ne sont pas des salauds, et si je ne suis pas idiot,
Il faudra qu’on m’explique encore, qu’on m’explique encore,
Pourquoi on les laisse, peinards, nous traiter comme des jobards,
Mais faudrait pas qu’ils croient qu’on s’endort,
qu’ils croient qu’on s’endort,

Avec sa tête de Barnaby et ses grands yeux de merlan frit
Ses déclarations d’matamore, un peu sur les bords,
On sent bien qu’il veut saborder, écoles collèges et lycées,
A qui il doit d’être ce qu’il est, et ça, il le sait !

Si t’as seize ans, c’est presque sûr, sortant d’un milieu un peu dur
Que tu resteras sur le bord, resteras au bord,
Pour toi, ça s’ra presque trop beau de finir laveur de carreaux
Tu viens d’en bas, et c’est un tort, oui c’est ton seul tort !

Au nom de la modernité, ce qu’ils veulent faire, c’est renforcer
Ceux qui sont déjà les plus forts, déjà les plus forts,
Dans les classes où sont leurs bambins, y’en aura jamais plus de vingt,
Ailleurs, on fermera encore, fermera encore,

T’habites un coin un peu perdu, d’école il y en a déjà plus,
Mêm’ si en ville, y’en a encore, il y en a encore,
On fait, dans chaque académie ces minables économies
A quarante par classe, on s’en sort, mais oui, on s’en sort !!!

Et ne trouvez-vous pas bizarre que dans ces temples du savoir
Certains risquent parfois la mort, oui, parfois, la mort,
Tant pis si les profs disparaissent, on y mettra des CRS,
Mêm ‘ s’ils se foutent de Pythagore, ô, coquin de sort.

Oui, pour les flics, y’a des moyens, faut croire que les profs serv’nt à rien,
Sauf quelques-uns pour le décor, on est bien d’accord,
C’est pas qu’une question de blé, mais bien un choix de société,
On y est presque, mais pas encore, ô non, pas encore, (au 1er couplet).


9) Sur « Juanita Banana d’après Verdi

Zébulon est arrivé,
Nous on voulait lui parler
Mais il fait dans son bénard
Rien qu’à l’idée de nous voir.


10) D’après : "Comment te dire adieu" de Serge GAINSBOURG

On n’est pas perplexe, et on ne veut
Sous aucun prétexte jouer ton jeu
Mais oui on va t’expulser sous peu
On va te dire adieu.

Reprends tes Rolex, tête de noeud,
Tant pis si ça t’vexe, nom de Dieu,
Ca mérite l’index, ou encore mieux,
Casse toi, pauvre vieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chansons de manifs !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'AGENDA du 33 :: BILLETS D'HUMEUR-
Sauter vers: